Aurillac et alentours 08 2020 (147).jpg

Au coeur de votre commerce multiservices, Le Comptoir de l'Aveyron vous propose de partir à la découverte du patrimoine artisanal et gastronomique, parfois millénaire de l'Aveyron (anciennement appelé le Rouergue), terre occupée par les Celtes bien avant la Bretagne (ils y ont d'ailleurs laissé de nombreuses traces comme une quantité industrielle de dolmens, ou des toponymies très proches de celles qu'on retrouve en Bretagne).

Tous nos partenaires du 12 sont des petites entreprises artisanales ou familiales, rencontrées lors de nos voyages, séjours, visites dans ce pays qui est un peu devennu notre "deuxième chez nous". 

La plupart des produits aveyronnais que vous trouverez au Numéro 2 sont tant au comptoir qu'à la cave des spécialités sont uniques et pour ainsi dire exclusifs : vous n'en trouverez pas ailleurs ni en Loire-Atlantique ni dans toute la Bretagne ou les départements limitrophes.

En fonction des arrivages (pas toujours facile "d'importer" des produits de la-bas), vous trouverez :

- Vins AOC et AOP des différents terroirs aveyronnais (Entraygues - Le Fel, Estaing, Marcillac, Côtes de Millau, Aveyron...)

- Bières artisanales 

- Apéritifs traditionnels aux plantes de l'Aubrac

- Thé de l'Aubrac

- Fromages typiques (Roquefort, Laguiole, Vieux Rodez...)

- Charcuteries sèches

[...]

IMG-20220114-WA0035.jpg

Le savais tu ?

On peut se dire tu? Ca ne te gène pas? 

Les vignobles de l'Aveyron ont longtemps été réputés et ont grandement participé à la richesse du pays du Rouergue, et ce dès le Moyen-Age. En effet, l'incroyable exposition géographique des côteaux, et les sols très riches ont toujours été très favorable à la culture de la vigne, donnant des vins de grande qualité, mais très difficiles à produire (terrasses, pentes). Et puis... arriva le début du 20ème siècle, et l'exode des ruraux de l'Aveyron (et du Massif Central en général) vers Paris. 

Faute de main d'oeuvre, les vignobles des différents terroirs tombèrent à l'abandon. Certains furent sauvés in-extrémis de l'oubli, comme par exemple le vignoble d'Estaing : De 1600 hectares au début du 20ème siècle, le vignoble fût réduit à seulement 2 dans les années 60, avant de renaître récemment pour atteindre aujourd'hui les 22 hectares.